Le château du Spesbourg à Andlau est actuellement une des ruines qui peuvent quand même être visitées quand on passe à côté. Il constitue un itinéraire de différents sentiers de randonnées dans la forêt alsacienne. Ce lieu évoque plusieurs siècles d’histoire et renferme divers secrets de l’époque médiévale. Plusieurs souverains et hautes personnalités y ont déjà habité dont les comptes d’Adlau. En 1967, il devient monument historique.

Accès au château du Spesbourg à Andlau

La commune d’Andlau où se trouve le château du Spesbourg se trouve dans le département du Bas-Rhin , en région Grand Est. C’est un monument appartenant au territoire de l’ancienne province Basse Alsace. Pour y arriver, on prend la Route Départementale RD854 qui conduit jusqu’au Mont Sainte Odile et qui part de la ville de Barr. Après environ 5 km, on tourne à gauche et on atteint le parking de la Maison Forestière du Hungerplatz. On y laisse le véhicule et à partir de là, on continue à pieds. Il y a un sentier balisé d’un disque jaune qu’on doit suivre. La marche dure en moyenne 20 minutes en aller et retour. Ce château fait partie des monuments à voir sur la zone frontalière nord-est de l’Hexagone. Il trône sur une pointe du Rotmanberg à 460 mètres d’altitude et qui permet de voir l’ensemble de la vallée.

Les infos nécessaires à propos du château du Spesbourg

La pose des premières pierres de ce château fort médiéval fut en 1246. Il fut complètement achevé en 1250. C’est Alexandre Von Der Dicka, burgraf de Strasbourg qui a eu l’idée de sa édification. Ses descendants ont habité le lieu jusqu’à la mort de ses derniers membres en 1386. Les comptes d’Andlau ont ensuite pris possession du lieu. Au XVIe siècle, le château fut incendié par les bourgeois de Barr. Depuis quelques années, le château comme d’autres monuments en ruine a fait l’objet d’une restauration. Pour l’instant, des travaux pour maintenir les restes ont été faits. Néanmoins, le château reste toujours ouvert à la visite libre. On peut toujours y aller pour admirer le large donjon carré de 24 mètres et la grande cour intérieure. On y trouve aussi des restes de fresques polychromes et des chapiteaux de cheminées sculptées. Ces dernières témoignent une élégance peu connu au XIVe siècle.